Prix du gaz en France : pourquoi les factures grimpent-elles ?

gaz

D’après les annonces publiées par Engie, les tarifs réglementés pour la facture du gaz vont augmenter de plus de 12 % dès le début du mois d’octobre, par rapport à celui du mois du septembre. Il s’agit notamment de la plus forte hausse enregistrée depuis 2013. Pour les particuliers, le prix du gaz en france, au cours de cette prochaine saison d’hiver, risque de coûter une fortune, étant donné l’envie et la nécessité de se réchauffer dans un cadre de confort absolu. Pour les entreprises et plus précisément, les secteurs de la chimie, de la sidérurgie, l’agroalimentaire… la facture peut devenir plus lourd à compter du début du mois d’octobre. Selon les communiqués des fournisseurs, nombreuses sont les raisons qui expliquent cette forte hausse du prix du gaz dans tout le territoire de l’Hexagone.

Pourquoi la facture du gaz en France est-elle si instable ?

Selon la loi en vigueur, les tarifs réglementés doivent couvrir les coûts du fournisseur historique qui les vend sur le marché. Cela est valable dans toutes les villes, tous les départements et toutes les régions de la France. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les particuliers et les entreprises peuvent apercevoir des tarifs évolutifs tous les mois.

En principe, la Commission de régulation de l’énergie (CRE), qui prend en charge de l’estimation des tarifs, se base notamment sur les coûts d’approvisionnement, les coûts indispensables au transport, à la distribution, au stockage et à la commercialisation du gaz. De manière plus précise, les coûts d’approvisionnement peuvent couvrir l’achat de gaz naturel directement auprès des producteurs.

Ainsi, les extractions des gisements et le transport jusqu’aux frontières de l’hexagone sont inclus dans le calcul du prix gaz. Il est important de savoir que le sol français est dépourvu de gaz. De ce fait, le pays importe la quasi-totalité de sa consommation de gaz naturel. Autrement dit, la France est exposée constamment aux variations des tarifs adoptés sur le marché européen et à l’échelle mondiale.

Cela dit, à partir du 1er octobre, la facture TTC d’un foyer qui se chauffe au gaz et qui dispose d’un contrat au TRVG peut augmenter de 1 482 euros/an, soit une augmentation de 44 % depuis le début de l’année 2020. À cet effet, les foyers sont dans l’obligation de suivre de près le prix du gaz en France qui devient de plus en plus volatile depuis la crise engendrée par la guerre entre l’Ukraine et la Russie. Le meilleur moyen d’obtenir des estimations précises sur l’augmentation du gaz dans l’hexagone est notamment de consulter un site spécialisé en comparaison de prix. Sur cette plateforme, vous pouvez trouver un fournisseur qui vous propose les meilleurs tarifs.

Quels sont les facteurs expliquant la hausse du prix gaz ?

Tout d’abord, l’augmentation du prix du gaz s’explique par le relancement parallèle des économies internationales après la crise sanitaire. Les sources d’énergie, notamment le gaz, sont désormais très demandées par les pays importateurs. Ce qui fait grimper les prix de manière automatique. Cette augmentation de prix revient en faveur des pays exportateurs comme le cas de la Chine, qui est devenu le premier importateur mondial de gaz naturel liquéfié depuis quelques mois. Ainsi, ce pays a réussi à devancer le Japon.

D’autres explications fournies par la Commission de régulation de l’énergie informent les consommateurs que les prix des quotas d’émission de CO2, plus précisément ces « droits à polluer » qui s’établissent sur le marché, ont bondi, ce qui a rapidement augmenté la consommation de gaz indispensable à la production d’électricité pour réduire au minimum l’utilisation du charbon.

La saison d’hiver de l’année précédente a été très froide en Europe et plus longue. Cela a entrainé une forte consommation de gaz pour se chauffer dans chaque ménage. D’après les statistiques fournies par GRTgaz, cette augmentation est estimée à 15 % par rapport à celle de 2019 lors du mois de janvier au mois de juin en France. De ce fait, les stocks européens sont très touchés par cette forte consommation inhabituelle entamée, entrainant l’insuffisance d’approvisionnement pour l’été. Enfin, la forte hausse du prix gaz est provoquée aussi par l’instabilité du rapport offre/demande à l’échelle mondiale.

De nouvelles hausses sont-elles envisageables pour l’hiver ?

La Commission de régulation de l’énergie en France prévoit des solutions d’anticipation de cette forte hausse de facture du gaz. Cependant, ces niveaux de tarifs très élevés peuvent être maintenus pendant l’automne et l’hiver pour cette année 2022. Ensuite, les prix vont connaître une baisse considérable durant le printemps et l’été, avant de revenir à la normale pour l’année suivante.

Toutefois, cette augmentation de la facture du gaz est à relativiser. Les prix payés par chaque ménage n’ont pas augmenté par rapport aux tarifs de l’automne 2018, notamment pendant la crise des « gilets jaunes ». Aucune hausse du prix du kWh n’a été enregistrée entre février et novembre 2019. Durant la crise engendrée par la Covid-19, au moment des phases de confinements, les prix du gaz en france se sont également retrouvés totalement bas en raison d’une demande très faible par les consommateurs à l’échelle mondiale.

Comment réduire la facture du gaz ?

Tous les foyers français utilisant du gaz comme source d’énergie ne sont pas forcément concernés par la hausse des tarifs réglementés (TRV). Cette augmentation est uniquement imposée pour les titulaires d’un contrat au TRV auprès du fournisseur historique Engie. Cela représente 3 millions de consommateurs sur les 10 millions de ménages disposant d’un réseau de gaz en France. Actuellement, ce tarif est en phase d’extinction et sa suppression définitive est programmée en 2023.

Par ailleurs, les consommateurs qui ont souscrit à un contrat avec un prix gaz fixe pour des années ne sont pas concernés par cette hausse de facture. Pour anticiper la hausse des tarifs pour l’hiver, le gouvernement français affirme avoir trouvé des solutions plus efficaces. Du côté des consommateurs, ils peuvent adoucir leurs factures en adoptant quelques gestes simples au quotidien. La meilleure solution consiste notamment à remplacer les appareils qui consomment plus de gaz dans les ménages par des dispositifs moins énergivores. Les fournisseurs peuvent aussi indiquer d’autres solutions permettant d’adoucir les factures du gaz. 

Pourquoi réaliser l’entretien de sa pompe à chaleur ?
Comment choisir le bon fournisseur gaz pro ?