D’où viennent les déperditions thermiques ?

La baisse de températures cause un certain inconfort, tandis que la hausse des prix de l’énergie génère des dépenses supplémentaires. Malheureusement, la plupart des logements sont mal isolés ce qui provoque des déperditions thermiques en été comme en hiver. Avant de choisir des énergies renouvelables ou d’améliorer votre chaudière, vous devriez connaître d’où viennent ces déperditions. De cette manière, il vous sera plus facile de trouver des solutions adaptées.

Le toit, responsable de 30 % de perte majeure de chaleur

On pense toujours que les murs et les fenêtres sont les seuls responsables de grande perte de chaleur. Or, le toit aussi est en grande partie à l’origine des déperditions thermiques. En effet, entre l’extérieur et l’intérieur de votre maison se trouve une énorme surface de séparation à cause du toit. Parce qu’il est exposé au vent, il est responsable de 30 % des déperditions de chaleur. Cela s’explique aussi par le fait que la chaleur intérieure tend à monter vers le haut. De ce fait, son infiltration à travers un toit mal isolé est facilitée. Par ailleurs, le dernier plafond manque d’isolation. Sachez que les combles représentent aussi des postes importants de pertes de chaleur. Cette dernière a tendance à s’échapper à travers ces espaces. 

Les murs 20 % et les fenêtres 15 %

Environ 35 % de la chaleur d’une maison sortent par les murs et les fenêtres. A cause d’une mal isolation, les murs de nombreux logements perdent dans les 20 % de chaleur. En général, l’isolation des murs se fait par l’intérieur en vue de garder un volume habitable suffisant. Pourtant, afin de préserver la chaleur dans un logement, l’extérieur doit avoir une forte épaisseur. Le vitrage des fenêtres cause près de 15 % des déperditions thermiques. Afin de pallier ce problème, privilégiez des fenêtres conçues en usine qui sont plus performantes. Si vous recherchez des résultats optimaux, choisissez entre le double vitrage ou triple vitrage. Préférez aussi les portes avec de performance thermique élevée.

Les planchers assez bas : 10 %

Lorsqu’un sol est mal isolé, il génère l’inconfort et le froid surtout durant la saison froide. Les planchers bas provoquent en moyenne 10 % de fuites thermiques. Mais, cela varie selon le type de sous-sol. La chaleur fuit facilement en période de basses températures. Dans le cas d’un terre-plein, les déperditions sont très importantes comme dans un vide sanitaire ou dans une cave. Pour y remédier, réaliser des travaux d’isolation est une excellente alternative. Choisissez le type d’isolation en fonction de la configuration de votre habitation. Même à petite quantité, les fuites d’air jaillissant des gaines électriques, des huisseries et des cheminées équivalent à celles d’une fenêtre ou porte non fermée.      

Isolation des murs : intérieur ou extérieur ?
Pourquoi les combles sont la première cause de perte de chaleur ?